Remplir son porte-monnaie avec le vide-grenier de la Rentrée

le

Ca y est c’est la rentrée, modedemploi.paris redevient parisien mais s’offre un dernier petit post sur son activité fétiche du dernier jour de vacances, le vide-grenier de la rentrée. Comme d’habitude, la rentrée est très légèrement anxiogène et rien n’est jamais certain de ce qu’on va y trouver – sauf la mort et les taxes comme disait Brad Pitt – . La Mort attendra mais des sous il en faudra pour tout, il y a donc 2 solutions : réduire ses dépenses ou augmenter ses revenus. Sauf que en voyant déjà les vitrines des magasins, la dernière collection de Lagerfeld, les collab à venir et l’état (pitoyable) de notre garde-robe on ne peut que conclure à la nécessité absolue de renouveler nos stocks. Donc on va déstocker les anciens d’abord et faire le vide-grenier de la rentrée, celui qui va faire de la place et nous permettre de nous offrir le manteau Max Mara à 569€ (soyons précis, il nous le faut et la photo est déjà sur Facebook) dont on ne peut envisager de se passer .

Certaines règles sont à respecter :

  • choisir un vide-grenier suffisamment important pour attirer nombre d’acheteurs potentiels. pas la peine de se crever à déballer au fond d’une campagne qui ne connait pas les marques de nos créateurs chouchous et haussera le sourcil devant une robe Furstenberg à 20€. Nous on a voté pour celui de notre lieu de vacances du bord de l’Atlantique, plein encore de citadins en mal de bonnes affaires… Mais on peut attendre d’être rentrés, beaucoup de villes en organisent en septembre (à Levallois par exemple, des centaines de stands).
  • le vide-grenier a ceci de bon qu’il ne coute rien ou presque. Beaucoup d’entre nous choisissent de vendre leurs fringues dans les vide-dressing parisiens institutionnalisés (Violette Sauvage ou autres), mais le cout est assez (très) élevé, il faut donc avoir des choses couteuses qui rentabiliseront l’affaire et trouveront un chaland venu exprès.  Le vide-grenier permet de vendre aussi les affaires des petits, la déco, le petit mobilier, quelques saloperies, bref tout ce dont on n’a plus envie à la rentrée.
  • l’essentiel est la présentation : les fringues chiffonnées par terre on oublie. Il nous faut une table longue, une nappe propre, un portant à vêtement stable (ahaha les galères de portants se renversant avec tout le stock et le client…), des cintres (à demander aux boutiques de fringues qui les jettent par dizaines tous les jours et les donnent toujours gratuitement très volontiers), des étiquettes collantes et à fil, du journal pour emballer les achats, des sacs pour les gens qui n’ont pas pris leur cabas. Un porte monnaie en bandoulière pour la cagnotte qu’on ne pose jamais nulle part, et l’âme d’un camelot pour attirer le chaland !
  • Pour trouver la perle rare sans perdre de temps, la règle est  d’observer d’abord le vendeur pour savoir si il nous correspond : taille, genre, gouts… pas la peine de se jeter sur le portant d’une dame qui fait visiblement du 36 et s’habille baba si on cherche du 42 plutôt Zadig… Donc si on vend, on applique la même règle et on s’habille dans le style de ce qu’on possède et pas en tenue dégueu qui fera fuir le client !

Ca y est, la cagnotte est pleine ! Ce qu’il reste d’invendus à la fin de la journée, on le divise en 2 catégories : ce qui a une vraie valeur marchande ou sentimentale on le garde pour l’année prochaine. On le vendra à nouveau ou on s’apercevra qu’on a envie de le remettre ou qu’il est revenu à la mode (ah le souvenir de la paire de ballerines panthère de luxe vendue pile l’année où ça revenait… désolations…). Le reste on le donne tout de suite à une association, une paroisse qui fait sa kermesse, Emmaüs, ou le truc à textile du coin.

Voilà, c’est fait, nos placards sont moins pleins, notre porte-monnaie un peu regarni, à nous PARIS, les nouveautés et le shopping de la Rentrée 🙂

Le vide-grenier de la rentrée : étiquettes fluo pour attirer l'oeil du chaland sur les bonnes affaires à faire
Le vide-grenier de la rentrée : étiquettes fluo pour attirer l’oeil du chaland sur les bonnes affaires à faire.

Etiquettes et cartons fluos (7,50€ les 25) éventuels trouvés chez Bureau Vallée. Le fluo attire l’oeil sur les marques. Il y a tellement de choix dans un vide-grenier qu’il faut à tout prix attirer le chaland sur son stand.

Les cintres indispensables, à récupérer dans les boutiques
Les cintres indispensables, à récupérer dans les boutiques
Une jolie pièce pour attirer l'oeil, là une robe LES PETITES
Une jolie pièce pour attirer l’oeil, là une robe LES PETITES.

Les fringues ont été lavés, repassées et mises sur cintres.

Une veste BARBOUR neuve pour montrer la qualité de nos articles à vendre
Une veste BARBOUR neuve pour montrer la qualité de nos articles à vendre
Livres d'enfants, dvd, cd, livres....
Livres d’enfants, dvd, cd, livres….
Le vide-grenier de la rentrée :
Le vide-grenier de la rentrée :

Le portant vient de chez Monsieur Bricolage. Son piètement large assure une stabilité meilleure. Et on peut poser des souliers. 29,90€, c’est correct, on n’avait pas envie d’investir davantage.

Du moderne et du vintage mélangés, des pochettes, des accessoires, de la déco...
Du moderne et du vintage mélangés, des pochettes, des accessoires, de la déco…

La table est une vraie table de massage ancienne offerte un jour par notre bon kiné qui ne pouvait plus la soulever. Idéale pour les brocantes !

Se séparer de certaines choses, pour en acquérir de nouvelles... adieu Canovas et l'argenterie à réargenter...
Se séparer de certaines choses, pour en acquérir de nouvelles… adieu Canovas et l’argenterie à réargenter…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*