MAURIZIO CATTELAN Not Afraid of Love

Envie de partager cette expo de Maurizio Cattelan, vue ce WE à l’Hotel de la Monnaie de Paris. Pourtant on n’est pas des fans d’art contemporain, on avait même juré à une époque d’arrêter définitivement les frais après avoir soupiré d’ébahissement consterné devant certaines oeuvres au Palazzo Grassi de Venise ou au Palais de Tokyo. Las, on y revient toujours, poussé par la curiosité et la nécessité de voir les artistes vraiment reconnus. Maurizio Cattelan en fait partie et cette expo vaut largement le temps accordé. C’est une sorte d’autoportrait de lui-même, ou de son double,  que Cattelan offre au public après 5 ans de silence. On avait déjà vu certaines des oeuvres présentées, ALL, l’ensemble des corps sous des linceuls en marbre blanc à la Fondation Kering il y a peu de temps, et LA NONA ORA, Jean-Paul II écrasé sous une météorite… On découvre les autres, on est saisi par le réalisme et les thèmes récurrents de la mort, de la peur, de l’ironie, de l’esthétique de l’échec.

« L’oeuvre de Maurizio Cattelan affiche un rejet inhérent de l’autorité. La première partie de sa carrière, dans les années 90, peut être décrite comme une tentative systématique de tester les règles et de briser les dogmes. Vers 1999 Cattelan a initié une attaque encore plus directe contre les pouvoirs institutionnels. Son pape lapidé, ses policiers renversés et ses monuments équestres décapités représentent tous des figures de l’autorité dans des moments de crise, de faiblesse, ou de détresse : elles sont détrônées à la fois littéralement et métaphoriquement, et il les renverse de leur piédestal ; elles sont dépossédées de tout vestige de pouvoir.

La rage iconoclaste de Cattelan – sa manière de « philosopher à coups de marteau » comme l’aurait dit Friedrich Nietzsche – sonde tout autant les idoles que les figures de pouvoir, avec l’intention de mieux révéler leur vacuité. L’intolérance de Catalan envers l’autorité n’a jamais été plus criante que dans Him, cette miniature en cire à l’effigie d’Adolf Hitler, représenté à genoux dans l’acte de prière. Comme beaucoup d’autres oeuvres de cette période, Him utilise l’hyperréalisme, brouillé par des effets troublants :  le résultat est une sculpture à la fois immédiatement accessible et perpétuellement éloignée. A mi-chemin entre l’exorcisme et l’inversion carnavalesque des rôles de pouvoir, le Him de Cattelan avilit l’autorité en célébrant un requiem pour les fantômes de l’Histoire. » Massimiliano GIONI, Directeur Artistique New Muséum.

 

MAURIZIO CATALAN Not Afraid of Love : Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris, 11 quai de Conti 75006 Paris  du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017. Entrée normale 12€

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

NOVECENTO 1997 : « Ce cheval hissé au beau milieu de l’escalier d’Honneur fait pâle figure et est à la fois majestueux. Comme une sculpture équestre érigée sur une place publique, il est le symbole de la puissance guerrière, de la commémoration d’une victoire. Mais ce représentant d’une noblesse ou d’une royauté aujourd’hui déchue n’a plus de bataille à mener,il est las. Ses jambes sont démesurément étirées et sa tête positionnée plus bas par rapport à son corps. Les membres distendus et ballants, la posture caricaturée fait d’autant plus ressortir le désespoir de la situation à laquelle est confronté le cheval, résigné à son sort et prêt à succomber à la gravité. Maurizio Cattelan poursuit l’histoire de l’art avec une figure équestre qui tranche avec le rôle qui lui a été attribué durant des siècles. Depuis le milieu des années 90 l’importance croissante de l’usage de la taxidermie dans la pratique de l’artiste reflète son intérêt pour les manières dont les hommes projettent leurs peurs et leurs fantasmes sur des représentations animales. » (Monnaie de Paris)

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

Sans titre, 2007 : Cette statue de femme dans une caisse trouve sa source dans une photographie de Francesca Woodman de 1977, dans laquelle celle-ci se suspend à une porte, les bras tendus et le visage détourné du regard de la caméra. Frappé par cette figure énigmatique, Cattelan la ressuscite sous forme d’une sculpture grandeur nature ultra-réaliste. A l’instar de Cattelan, Woodman a fréquemment utilisé sa propre image dans son travail tout en évitant de divulguer sa propre personnalité, en essayant d’effacer sa présence physique et se fondre dans le décor. On pense à une crucifixion, et le fait que Woodman se soit suicidée à 22 ans trouve sa résonance chez Cattelan qui a souvent exploré le thème du suicide.

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

LA NONA ORA : « Le titre fait référence à la dernière heure du Christ. Si l’on considère la croix comme le moment où le Christ paie pour les péchés du monde, alors la pièce représente les péchés.Je ne voie pas un homme qui a échoué mais un homme qui souffre. Un homme qui porte un fardeau sur les épaules, pour toute l’humanité. » Maurizio Cattelan

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

MINI-ME, 1999 : Ce mini Maurizio de 30 cm qui scrute les visiteurs du haut de sa corniche est l’un des plus minuscules autoportraits de l’artiste.

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017 – 2003 Sans titre. Automate représentant un petit garçon qui joue du tambour lorsque la peur le saisit, il est  inspiré du Tambour de Gunther Grass (1959) 
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

Sans titre, 2001 : Pour présenter cette oeuvre le parquet de la Monnaie de paris a été ouvert, laissant apparaitre cet autoportrait de Cattelan qui passe furtivement la tête. « Ca rappelle les images qu’on voit dans les films de gangsters, quand les voleurs s’introduisent dans un endroit par effraction. Mais je ne parlais pas du vol, plutôt de mon souhait d’être « à l’intérieur ». Maurizio Cattelan

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

« kaputt », puisque c’est ainsi que Maurizio Cattelan a intitulé certaines versions de cette sculpture, signifie « hors d’usage », « fini », « hors de combat ». C’est aussi le titre du terrible roman de Curzio Malaparte dans une scène duquel le romancier décrit les têtes des chevaux morts qui émergent du lac glacé vers lequel ils ont fui, terrorisés par les incendies dûs aux bombardements. La plus noble conquête de l’homme, symbole de puissance et de beauté, devenue la mesure de la virtuosité des peintres, depuis les petits chevaux de la grotte Chauvet jusqu’à l’âge archaïque grec et au romantisme fougueux de Géricault, a été la monture chevauchée par les artistes comme Degas ou Muybridge pour faire leur entrée dans la modernité.
Et le voici, tel que Cattelan nous le restitue, solitaire, harassé, comme figé alors qu’il tentait de passer un obstacle, les antérieurs repliés, les postérieurs pendants, l’énergie du bond laissant place à l’inertie pantelante de la mort. Est-ce l’épuisement de l’art lui-même que stigmatiserait l’artiste, un art symbolisé par cette dégradation de la représentation de l’équidé dont la flamboyante fut déjà mise à mal par les bêtes éventrées des corridas de Picasso ou sa réduction publicitaire au cavalier Marlboro dont joua Richard Prince ou est-ce l’auteur lui-même, épuisé qui renonce ? Trois ans plus tard Cattelan mettait fin à sa carrière et publiait un petit livre intitulé « Cattelan is dead ». L’animal psychopompe avait donc traversé le white cube pour conduire son cavalier de l’autre coté du mur de l’art, vers le néant. Ayant ponctué son travail de très nombreux autoportraits, l’identification de cette figure sinistre à l’artiste flotte comme une des interprétations plausibles de l’oeuvre d’autant qu’il a, à plusieurs reprises,  utilisé cette métaphore équine pour décrire son état d’esprit. Demeure cette étrangeté, un animal sans tête, un principe moteur décérébré suspendu dans une galerie d’art moderne. Absurde ? Oui, mélancolique ? Oui, juste ? Oui. » Jean de Loisy, Directeur du palais de Tokyo.

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

ALL, 2007 : « Quand on y pense, dans ALL, on ne voit pas de cadavres, on pressent que ce sont des cadavres, mais il pourrait y avoir quelques chose d’autre sous les voiles. C’est plus intéressant de suggérer l’idée de la mort que de la montrer. » Maurizio Cattelan

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

WE, 2010 : un double autoportrait de l’artiste avec lui-même qui joue avec la différence d’échelle, la notion de dualité et la théâtralité. ils ne se touchent pas et regardent dans le vide, leur inertie fait penser à une veillée funèbre. Cattelan a exposé cette oeuvre pour la première fois en Grèce parmi les crocs de boucher d’un ancien abattoir…

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

Sans titre, 2000 : De loin, la position de ce petit personnage suggère que quelqu’un l’ait accroché là pour s’en débarrasser, mais en y regardant de plus près, l’air narquois dessiné sur son visage nous révèle que sa situation semble plus être le résultat d’une bonne blague. Cette représentation de l’impuissance prend une dimension critique et autobiographique particulière de par la juxtaposition de l’oeuvre avec WE. La confrontation entre un jeune Cattelan turbulent et le repos mortuaire de ses doubles laisse place à l’imagination du visiteur pour combler l’écart entre ces 2 représentations. Loin d’une confrontation oeidipienne décisive, la mise en scène de l’artiste dépeint le jeune Cattelan dépouillé de sa capacité d’agir. Monnaie de Paris

MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017 – HIM 2001
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l'Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017
MAURIZIO CATTELAN Exposition à l’Hotel de la Monnaie de Paris du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*