Maison Ernest, souliers de luxe depuis 1904

le
Maison Ernest 1904
ERNEST CHAUSSEUR – 1904

Ce fut donc une semaine très tournée vers les souliers. Après avoir visité les ateliers de BERLUTI vendredi au moment des Journées Particulières, on a eu la tentation de s’intéresser à une autre Maison de souliers, la MAISON ERNEST. Direction donc l’avenue de Clichy pour découvrir cette enseigne de luxe dont la création remonte à 1904. Pourquoi s’installer à Pigalle ? Pour des raisons purement commerciales, les cabarets et autres établissements de spectacles étaient concentrés dans le quartier depuis toujours, ce qui avait amené les chausseurs de l’époque à s’installer à proximité. Car les premières clientes de MAISON ERNEST, ce furent et ce sont encore les danseuses. Celles du Moulin Rouge ou du Crazy Horse, celles dont le soulier cambré fait partie du costume de scène.

Détail technique appris à l’occasion, il semble que les danseuses de cabaret mais aussi classiques aient tellement l’habitude de travailler sur des talons très hauts ou sur les pointes que leurs pieds et leur musculature sont si profondément transformés qu’elles ne puissent techniquement plus marcher à plat. D’où la nécessité de trouver des souliers dont la construction technique particulière leur permette un confort et une tenue parfaite.

En 1920, les bourgeoises décident elles-aussi de passer aux talons hauts, et ERNEST CHAUSSEUR, le nom de l’époque, s’adapte immédiatement en proposant des commandes spéciales. On ne fait pas de sur-mesure mais on adapte à chaque cliente les modèles existants. Ainsi chacune trouvera chaussure à son pied. Dans les années 50, l’impression de catalogues de vente lance les commandes internationales. Les années passent, Helmut Newton immortalise les souliers ERNEST dans les années 70 puis Jean-Paul Gaultier crée son propre modèle. La marque a déjà été racheté une fois, mais conserve sa capacité à susciter le désir : déjà ses souliers sont considérés non comme des chaussures utiles mais comme des objets de fantasme. La mode change dans les années 80, les nouveaux chausseurs apparaissent, Ernest continue à chausser les people et les danseuses. La marque n’est pas très connue du grand public, son cercle est restreint, elle n’a que 2 boutiques dans Paris. La décennie suivante lui apporte davantage de visibilité, les spectacles de Jean-Paul Goude et de Decouflé, les photos de Karl Lagerfeld la propulse comme marque de luxe et spécialiste des talons très très hauts.

Maison Ernest
Maison Ernest – les catalogues de vente par correspondances lancés dans les années 50.

En 2012, Isabelle Bordji rachète l’entreprise, elle vient du monde de la lingerie de luxe (Cervin), a fait le cours Berçot et même tenté une première ligne de chaussures inspirée de son histoire personnelle javanaise. Elle entreprend aussitôt de moderniser l’image de Maison Ernest tout en gardant le coté Art Déco et de la positionner dans le créneau très convoité aujourd’hui des petites entreprises françaises artisanales qui ont une histoire. Elle continue cependant à voir dans les danseuses de cabaret des figures de parisiennes fatales et s’inspirent de certaines pour créer et nommer ses souliers. Ainsi la « Sybille« , seule sandale plate de la collection (est-ce donc le destin que la chaussure qui porte mon nom soit l’unique plate… hum, ça donne à réfléchir sur ma capacité à marcher sur des talons de 12…), la « Charlotte » ou la « Précieuse ».

Isabelle Bordji - Maison Ernest
Isabelle Bordji – Maison Ernest

Aujourd’hui les souliers de MAISON ERNEST sont aussi au Printemps et même si le grand public ne les connait pas forcément, nombre d’actrices (Kate Moss), de stylistes ou de connaisseuses ne jurent que par eux. On avoue ne pas les avoir essayés, nos folles courses quotidiennes parisiennes nous laissant  songeuses quant à l’état futur de nos pieds chaussés de talons de 14. Mais parfois, on regrette, on rêve d’un jour où, les jambes fines et bronzées, cambrées dans des souliers rouges, on monterait les marches nous aussi…

Maison Ernest, 75 boulevard de Clichy 75009 Paris. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 20h. Corner au Printemps Haussmann.

MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle NOLWEN 345€
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle IDEAL NOIR 305€
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle HILARE, entre 325 et 350€ selon hauteur du talon.
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle JOHANNA en serpent 450€
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle SPLENDEUR 590€
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle SUAVE 650€
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – modèle SECRET 395€
MAISON ERNEST - 75 bd de Clichy - Paris
MAISON ERNEST – 75 bd de Clichy – Paris – la « Sybille » existe en rouge, kaki ou blanc, très demandée pour les mariages champêtres…. C’est la seule chaussure plate. 325€

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Philippe CREPEY dit :

    Bonjour
    Je suis fan des chaussures Ernest et plus spécialement collectionneur de catalogues de cette marque . j’en possède une petite cinquantaine , qui commente au début des années 60 et j’aimerais savoir s’il serait possible de vous acheter ceux qui figurent dans cet article .
    Merci pour votre réponse
    Cordialement
    Ph Crépey

  2. Sibylle dit :

    Bonjour et merci de suivre ce blog 🙂 malheureusement les catalogues font partie de la collection particulière de Maison Ernest et ne sont donc pas à vendre… Peut-être aurez-vous la chance d’en trouver d’autres en chinant si vous êtes un vrai collectionneur ! A très bientôt sur modedemploi.paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*