Les sacs en kilim de SORATO

Un peu par hasard il faut dire, au fond de la cour ensoleillée d’un vieil immeuble parisien du 10ème arrondissement, on a découvert la marque SORATO. Un ancien atelier resté dans son jus ou presque abrite les créations de Marine Sorato, jeune entrepreneuse française qui lance sa collection de sacs. Sa marque de fabrique ? Les kilims, ces tissus typiques du Maroc autrefois fabriqués à la main et donc tous uniques et dont elle a découvert la diversité lors d’un séjour au Maroc. Elle en rapporte un certain nombre, les transforme en sacs et les mets sur un site pour tenter de les vendre. Banco, ils partent très vite et rebelote, nouveaux achats de Kilims et nouvelle production. Certains kilims sont très anciens, plus de 50 ans, d’autres le sont moins, et chose qu’on en savait pas, chaque tissage est la marque d’une famille ou d’un clan, un peu comme en Ecosse ou chaque famille a son tartan. Les coudre est difficile, le tissu est tellement épais, il faut casser beaucoup d’aiguilles pour y parvenir, et se pencher sur l’épaule d’une des couturières du petit atelier pour mesurer l’effort fourni. Mais une fois cousu, le résultat est beau et la solidité quasi infinie…(autrement dit on sera obligée de le léguer à la famille qui n’osera pas s’en débarrasser ou de le revendre une fois lassée à 80 ans des couleurs marocaines… 🙂

Comme beaucoup de jeunes créateurs de son époque, Marine tient à faire fabriquer en France et aime à utiliser des tissus qui racontent l’histoire d’un pays et la qualité d’un artisanat. On achète un sac et son passé, on entretient un art, on fait partie d’un cheminement, on s’éloigne toujours davantage d’une fast fashion jetable et universelle. On a un peu pensé à la marque MARLI qu’on avait découvert cet hiver et qui reprenait également d’anciens tissus issus de manufactures françaises qui avaient mis la clé sous la porte. Un beau geste pour une aventure qu’on suivra…

Prix : à partir de 120€ pour une pochette, et de 340€ à 480€ environ pour un cabas avec une chaine.

A partir de septembre prochain, SORATO proposera également une mini ligne de ponchos fabriqués en tissus SHIPIBO (péruvien quoi) : »Les tissus sont d’abord teints par les femmes de la communauté par le biais de produits naturels comme l’écorce d’arbre. Le tissu est ensuite cuit avec de l’écorce et de l’alun de sorte que la couleur se fixe sur le coton. Les dessins et broderies sont ensuite faits à la main suivant la tradition artistique et les croyances ancestrales. Ce travail artisanal est aujourd’hui considéré comme un art à part entière ».

SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 (au fond de la cour à gauche), boutique sur rv au 0667791274. e-shop sur le site.

SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
SORATO, 112 rue de Saint Maur 75010 Paris photo modedemploi.paris
Sorato
Sorato
Sorato
Sorato

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Bonjour
    Je viens de vous decouvrir vous et vos joli sac
    dans un programme sur TV5 .
    Est ce que vous vendez en ligne?
    Quel est votre prix pour un grand sac +-

    J’ai une amie qui adore Kilim etc
    Bonjour de Vancouver Canada
    PS: J’ai un ami qui a une boutique qui pourrait
    vendre cela. Avez vous besoin d’un agent?
    Bonne Journee
    Amicalement
    Merci
    Vic

    PS: J’etais Designer eduque a Paris et chez Mr YSL etc
    Je suis Autrichien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*