Les fausses promotions de l’e-commerce

le

Un peu de sérieux ce matin avec cette affaire de fausses soldes révélées chez les plus grands sites internet de e-commerce. Ce n’est pas parce qu’on est une accro du shopping et des bonnes affaires qu’il faut se faire arnaquer sans réagir. Car ces sites-là, ce sont bien sur ceux que l’on fréquente généralement en toute bonne foi, encouragés par leur poids qui donne confiance. Les faits : La répression des fraudes et de la concurrence (DGCCRF) a fait des relevés de prix sur des milliers d’articles pendant des mois et vient de condamner Amazon, Zalando, H&M, Vente-privée, Comptoir des Cotonniers, Gros Bill, Netquattro, Gérard Darel... et 15 autres enseignes pour fausses promotions et clauses illicites de ventes. Ils sont condamnés à payer en tout plus de 2,4 millions d’euros. Plus de 10 000 sites ont été contrôlés en 2016, plus de 31% d’anomalies ont été constatées et ça continue.  Dans les faits, les « promotions exceptionnelles » durent en fait toute l’année et les prix de base affichés durant les soldes ont été gonflés juste avant afin que la réduction paraisse beaucoup plus importante. On croit avoir eu 70% de réduction, mais pas vraiment en fait, on a eu 30% si on a encore de la chance…

Conclusion : malheureusement les fausses promotions sont généralisées sur les sites d’e-commerce. Sachant que nous sommes plus de 36,7 millions de français à faire nos courses sur internet, cela il s’agit de faire attention de plusieurs manières :

  • d’abord ne jamais se presser pour acheter.
  • Comparer le prix de base de l’article ou du service sur les différents sites, y compris et surtout sur le site de la marque propre de l’article. 
  • Comparer le prix de la livraison qui varie énormément et peut varier du simple au double.
  • Eviter de commander sur les sites inconnus. On constate aujourd’hui que mêmes les mastodontes du secteur sont condamnés mais il sera plus aisé d’obtenir réparation d’une enseigne très connue que d’un site qui disparait du jour au lendemain.
  • Regret ou mauvaise affaire ? pensez au droit de rétractation de tout client : 14 jours à compter de la date de livraison (et non de la date de commande). Celui-ci est très rarement indiqué alors que c’est une obligation. S’adresser au service client pour obtenir satisfaction en cas de problèmes et ne pas hésiter ensuite à appeler la Direction générale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) qui a autorité pour sanctionner l’enseigne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*